Le monastère d'Alet cède la chapelle Sainte-Matrone aux Chevaliers de Jérusalem le 5 avril 1195

parchemin

      Au nom de Dieu, que soit connu de tous ceux qui entendent ceci que moi Pons Amiel de l'église d'Alet, et tout le couvent de cette même église, à savoir moi Bernard, abbé de Saint-Polycarpe, et moi Gauric, et moi Boson prévôt de Payra, et moi Guillaume de Tournebouix, et moi Sicard de Rouvenac, et moi Guillaume-Arnaud et moi Pierre de Saint-Pierre et moi Bernard de Chalabre, et moi Pons d'Auriac, et moi Gotbert, et moi Guillaume-Pierre et moi Pierre-Arnaud nous tous ensemble, pour nous et pour tous nos successeurs présents et futurs, et pour notre confrère Pons Amiel, prieur de l'église Saint-Paul, nous donnons et concédons en fief et, avec cette charte plénière nous cédons au Seigneur Dieu tout puissant et tous ses Saints et au Temple de Jérusalem et à ses frères, à savoir aux Chevaliers de Jérusalem présents et futurs, et à Pons de Rigaud, maître de la milice et Auger de Cuno, et à toi Pons de Milards ensemble avec Arnaud de Comagoda ici présent commissionné, stipulant et demandeur diligent pour nous et tous ceux susnommés et recevant de nous pour eux tous ce don, à savoir l'église de Sainte-Matrone située sur la rive du Salat avec dîmes et prémices avec offrandes et cimetière et tout ce qui concerne l'église précitée, et tout l'honneur de la "Pujole" et tous les droits de l'église précitée, où qu'ils soient autant que mieux les avons et les tenons, ou devons les avoir ou les tenir ou qu'homme ou femme pour nous ou en notre nom les a ou les tient. Cette église avec tous ses droits et avec l'honneur précité de la "Pujole" et tout ce qui leur revient, nous les cédons à vous susnommés en fief transférant en votre pouvoir tous les droits que de quelque manière nous avons ici en notre pouvoir nous vous en constituons seigneurs et possesseurs de façon plénière et avec cette charte de possession nous vous investissons de tout ce qui est dit ci-dessus et pour ce don, vous nous avez donné huit cents sous melgoriens que nous avons reçus de vous et dont nous nous tenons pour payés et chaque année, à la pâque du Seigneur, vous donnerez et porterez dans le cloître du monastère d'Alet dix sous melgoriens à nous et à nos successeurs et ces dix sous melgoriens, nous pourrons les exiger de vous et de tous vos biens où qu'ils soient, et que vous nous receviez nous et nos confrères allant dans ces lieux et en revenant en prenant bien soin de nous. Nous disons et convenons tout ce qui est écrit ci-dessus pour nous et pour les moines d'Alet présents et futurs sans aucune tromperie, nous affirmons que nous ne romprons pas ce don, ni ne le contredirons, ni homme ou femme pour nous ou sur notre conseil ou volonté, mais voulons que ce don ou l'acte instrument de ce don reste en tous temps ferme et irrévocable, Nous voulons encore permettre que les enfants en-cours d'étude, approuvent ce même accord que nous et les susnommés, à savoir Roger et? Raymond, le veulent et l'affirment. Fait en présence de toute l'assemblée du monastère d'Alet réunie en chapitre, l'an mille cent quatre vingt quinze de l'incarnation du Seigneur, le roi Philippe régnant, au mois d'avril, vingt et unième jour de la lune, la quatrième férie de la semaine. De cette chose sont témoins tous les donateurs déjà cités, Guillaume de Tournebouix à écrit cette charte sur l'ordre de tous ceux qui ci-dessus sont cités par écrit.

Transcription en latin : H. Blaquière, traduction : G. Gaubert

Passer ici votre souris pour voir la salle d'Alet où l'accord fut signé


ASSOCIATION pour la RESTAURATION de la CHAPELLE SAINTE-MATRONE